Aditus » Accessibilité téléphonique » Des pistes pour le développement du relais téléphonique en France

Des pistes pour le développement du relais téléphonique en France

Des pistes pour le développement du relais téléphonique en France dans le rapport parlementaire de Corinne Erhel

IMG_4252Tandis qu’une expérimentation nationale de relais téléphonique généraliste vient d’être engagée par le gouvernement avec la participation de 500 panelistes, Corinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, a remis son rapport parlementaire L’expérimentation d’un centre relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes : enjeux et avenirC’est le comité interministériel du handicap (CIH), réuni le 25 septembre 2013 autour du Premier ministre, qui avait décidé de préparer dès à présent le développement de l’accessibilité téléphonique, l’expérimentation prenant fin à l’été 2015. Le Premier ministre avait placé Corinne Erhel en mission auprès de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l’Économie numérique (puis, suite au changement de gouvernement, auprès de Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion, et d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique). 

Associations de personnes sourdes ou malentendantes, opérateurs télécoms, entreprises et professionnels ont été auditionnés par la députée des Côtes d’Armor. En ligne sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé, ce rapport est une contribution à la préparation de la prochaine conférence nationale du handicap qui se tiendra à la fin de l’année en présence du Président de la République.  

Dans son rapport, Corinne Erhel développe les conditions à réunir pour une généralisation progressive du dispositif de relais téléphonique et propose plusieurs pistes pour son financement. Parmi ces pistes, la députée suggère « une obligation réglementaire générale, applicable à l’ensemble des opérateurs télécoms ». Corinne Erhel insiste par ailleurs sur la nécessité pour l’État de rendre accessibles ses propres services de communication téléphonique. Elle rappelle également l’urgence d’engager un plan de développement des formations conduisant aux métiers de la communication accessible : interprètes en Langue des Signes Française, codeurs en langage parlé complété et transcripteurs.

Le relais téléphonique permet aux personnes sourdes ou malentendantes de passer et de recevoir leurs appels téléphoniques, en temps réel, dans le mode de communication de leur choix, par l’intermédiaire d’une plate-forme en ligne où interprètes en Langue des Signes Française, codeurs en langage parlé complété et techniciens de l’écrit assurent l’accessibilité des échanges téléphoniques.

Engagée aux côtés d’autres associations pour le développement de l’accessibilité téléphonique, l’Association Aditus a ouvert à Paris un service gratuit de relais téléphonique public. Installée au café Monde et Médias sur la place de la République, et dans ses locaux à Père Lachaise, la cabine téléphonique d’Aditus permet aux personnes sourdes ou malentendantes de passer leurs appels dans le mode de communication de leur choix : LSF, LPC ou texte simultané.

Le rapport de Corinne Erhel est consultable sur le site d’Aditus : L’expérimentation d’un centre relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes : enjeux et avenir

flyernouveauxlieux

Haut de page ˆ